Ca doit être ça…

T’avais oublié les joies (les fausses comme les vraies, oui y’en a mais c’est pas le sujet non mais oh!) de la pouponnerie. Maintenant tu te rappelles pourquoi t’as attendu 7 ans avant de remettre ça.

T’avais oublié les nuits même pas blanches mais grises (tu dors mais en pointillé, c’est pire), les tétons dans le même état qu’un vieux mégo mordillé (et les filles de LLL qui te disent que c’est TA faute, tu positionnes MAL ton bébé), les cheveux qui n’ont pas vu une brosse depuis des mois, les moments de répit où tu peux ENFIN faire ta lessive, la bouffe, le ménage, et accessoirement prendre une demie douche, ah non trop taaaaaard!!! T’avais oublié le truc qui s’appelle dysrythmie qui veut juste dire que ton bébé à la nuit tombée se transforme en Red Hot Chili Pepper, tout rouge et hurlant (son nom indien sera Petit Piment), t’avais oublié le fait que ton bébé sourit soit-disant aux anges mais surtout aux coussins du canapé, à la plante verte, à la cocotte minute, bref à tout mais surtout pas à toi, après tout ce que tu fais pour lui, bref, t’avais simplement oublié que son premier mot ne devrait pas être « papa » ou « maman » mais « toutes mes confuses »…

T’avais oublié que tu ne pouvais plus sortir de chez toi à toute vitesse en chopant tes clés et ton portable pour une urgence urgente ou moins urgente mais un peu quand même. Maintenant c’est comme dans les rêves où tu veux courir à toute vitesse mais que tu es au ralenti. Tout est urgent vu que tu es en retard d’au moins 10 jours pour tout mais surtout avant de sortir de chez toi c’est juste une logistique que même la NASA t’envie. Avant de passer ta porte (et encore j’ai pas dit être au volant de ta voiture prête à démarrer, ça c’est un autre programme!), il te faut checker dans l’ordre ou pas:

  • le bébé, sa couche pas encore pleine ou largement pleine (question de point de vue), ses vêtements, trop chauds, trop froids etc, son envie de têter éminente ou pas, ou un peu ou pas trop, mais t’en sais rien!!!
  • toi-même, ton degré d’habillement moitié vêtement moitié pyjama ou plus pyjama que vêtement, ou le contraire, les traces de vomi sur tes épaules, ou dans ton dos (il feinte le salopiot), des chaussettes plus ou moins de la même couleur, mais en fait plus ça va plus c’est pas grave, l’envie d’aller aux toilettes sans cesse reportée qui va devenir un vrai problème bientôt ou non c’est bon tu verras demain.
  • le matos: couche propre, coton, lingettes, et tutti quanti, vêtement propre, gilet au cas où chaud, froid et ceci et cela, l’écharpe de portage (oui tu es une bobo),  le cosy, le bonnet, 4 mars et 2 twix (ah non tu n’es pas une bobo),  ben oui tu as tout le temps faim -t’avais bien pensé demander un by-pass pendant ta césarienne tant qu’à faire, mais t’as zappé, c’est ballot – un pack d’eau (t’en bois un par jour), l’autre enfant qui en profite pour se carapater et faire tout ce qu’il se retient de faire depuis 7 ans, et tout ça en plus du matos normal clés, portable, papiers, lunettes etc…

une fois que tu as tout, ben tu ne peux plus ouvrir ta porte, tu n’as plus une main disponible. Du coup tu pleures. Mais tu ne peux pas te moucher non plus…

T’avais aussi et surtout oublié ce réflexe de dingue chez tous les gens ou presque qui vont croiser ton chemin à toi et au bébé:

Tout le monde se sent de près ou de loin concerné par le bien-être de TON bébé.

S’il dort tranquillement on va te demander s’il n’a pas trop chaud, trop froid, si c’est normal qu’il dorme comme ça, si il est dans la bonne position, s’il ne risque pas mourir (merci!).

Si tu le nourris on va te demander si tu assez de lait (non non les 2 kg qu’il a pris en 1 mois et demi, c’est de l’aérophagie, au premier pet il va disparaitre), si tu es sûre qu’il sait bien téter (non non il est un peu concon), si ton lait est bon (je sais pas tu veux goûter?), si là il a encore faim (non non il est boulimique).

S’il pleure alors là c’est le festival, c’est qu’il ressent ton stress (ah!), c’est que tu le portes mal, c’est qu’il a faim, soif, envie d’une clope, trop chaud, trop froid, des gaz parce que tu as bu une limonade (oui oui les bulles passent dans tétons), qu’il est traumatisé de l’accouchement (et moi???), bref, que t’es nulle, tout est de ta faute.

Alors j’ai réfléchi à tout ça, et j’en ai déduit parce que je suis gentille et je ne veux pas imaginer que mon prochain est juste un chieur qui ferait mieux de se taire et de regarder son fiasco parental à lui, et je me suis dit que ça doit être un vieil instinct reptilien pour la préservation de l’espèce, dès qu’on voit un bébé qu’on ne connait ni d’Eve di d’Adam, on a envie de contribuer à son bien-être de peur que l’espèce s’éteigne.

On va dire que c’est ça.

En tout cas je les en remercie, ils m’ont suffisamment énervée pour me redonner le goût d’écrire.

enhanced-31972-1391392484-1

 

Publicités