Mon Islam

Ah ben oui, forcément j’allais y venir.

Et c’est bizarre, n’est ce pas, que je sois déjà presque tentée de me justifier voire même de m’en excuser avant de n’avoir rien dit.

Il a tellement mauvaise presse! Et je suis un peu choquée de voir que peu essayent d’éviter l’amalgame entre Islam et intégrisme. Comme si une religion ou un courant de pensée suffisait à faire de certaines personnes des intégristes. J’ai quand même bien l’impression qu’il existe des intégristes pour chaque pensée, chaque philosophie, chaque religion, et personnellement pour vivre au Maroc où forcément je croise des barbus à tous les coins de rue et bien l’une des rare fois où j’ai été jugée, malmenée, à la limite insultée c’était par un écologiste en France. Comme quoi, défendre une belle cause ne garantit pas la tolérance.

Et non, l’Islam ne fabrique pas des terroristes, pas plus que n’importe quelle autre religion ou courant de pensée, je ne suis pas sûre que le christianisme ait les mains plus propres, si on passe par là, et même à notre époque, j’ai dans la tête l’image des membres de cartels colombien tatoués de la tête au pied de Sainte Vierge avec des Jésus gravés sur la cross de leur révolver et ou des préchis précha de certaines églises digne de la plus bête des superstitions, et je ne parle pas du passé, on demandera aux indiens ce qu’ils ont pensé de notre débat pour savoir s’ils avaient une âme après les avoir décimés et de la réponse qu’on avait trouvé et ça parmi tant d’autres.

Que les messages se perdent en route, soient réinterprétés ou simplement mal compris, ce n’est en aucun cas la faute de la religion, à mon avis Jésus a plus d’une fois bouffé sa couronne d’épines en regardant ce qu’on a fait de ce qu’il avait dit. Si les gens sont perdus et se réfugient dans le dogmatisme parce que mal éduqués et ignorants de leur droit fondamental à être libres, encouragé par bon nombre de sociétés ou système culturel, là c’est une autre histoire.

Dans notre société la religion a été remplacée par le culte de l’image et des principes bien établis de « réussite  » ou de « loose complète » et je n’ai pas l’impression que ce soit beaucoup plus réfléchi et remis en doute…Il suffit d’allumer la téloche pour s’en rendre compte, c’est pas la gloire.

Tout ça pour dire quoi?

Tout ça pour me justifier car j’en éprouve le besoin et je trouve ça très dommage. Du coup c’est pour ça que je viens en parler. Ouvrir le débat quoi…

Tout ça pour en arriver où?

A Mon Islam, tel que je l’ai compris, tel qu’il m’est tombé dessus, un soir d’été en France, où après avoir eu un petit échange assez sec avec mon mari sur le fait que notre fils devait manger du jambon ou non avec sa purée.

Moi je m’en fous qu’il en mange ou pas, je sais bien qu’une fois adulte et même avant on aura une vraie conversation d’où il en sortira qu’il fera comme il veut, mais mon mari, moins à l’aise sans doute, des fois dit oui et des fois dit non sans aucune explication. Moi je veux juste qu’on se mette d’accord et qu’on me dise pourquoi, et surtout pas : parce que c’est comme ça.

Bon la question du jambon est vite devenue secondaire quand à la nuit tombée dans le jardin, on s’est assis tous les deux et j’ai commencé une diatribe sans y avoir pensé et sans savoir où ça allait me mener, j’ai sorti ça comme ça, tout d’un coup, des idées et des réponses à des questions que je ne savais même pas m’être posées. Je lui ai dit : écoute, je vais te dire comment j’ai compris l’Islam: (que je ne savais pas une minute avant avoir compris quoi que ce soit, et vous verrez si vous me lisez habituellement que j’ai compris en fait ce soir là beaucoup de choses que je vous rabâche régulièrement…)

« Comme toutes les religions ou courant spirituel l’Islam est un outil, quelque chose qui nous permet de trouver ce qu’on cherche tous, la liberté d’être, la béatitude, le bonheur, ce que tu veux et tout y est effectivement bien dit :  Il n’y a de Dieu que Dieu, c’est l’Unité, et il n’y a personne au dessus de toi autre que Dieu, ça veut bien dire que tu ne dois jamais laisser se mettre entre toi et Dieu le moindre jugement humain, aucun humain sur terre ne peut te dire si tu te trompes à propos de façon de comprendre ta religion, ta vie, le regard et l’avis de l’autre ne doit en aucun cas passer avant ce que Dieu ou la Vie te demande d’être ou du moins ce que tu comprends devoir être. L’Islam est la seule religion du Livre qui n’a pas de clergé car il est demandé à chacun de pratiquer l’ijtihad, c’est à dire de trouver en soi-même les réponses, en s’appuyant sur les textes au besoin, il est demandé à chaque musulman de s’approprier sa religion et comme je l’ai dit précédemment il doit le faire seul, c’est un face à face avec Dieu, ou avec lui même finalement… Si la représentation est interdite  c’est bien parce qu’à aucun moment tu ne dois croire que tu pries un autre que toi-même, que tu cherches quelque chose à l’extérieur! On te donne des rites à faire pour t’aider, et non pas pour te soumettre, car si Islam veut dire soumission, pour moi c’est la soumission à la loi divine, à l’Unité, à la Vie donc, telle qu’elle se présente, tu te soumets à ce que Dieu a décidé pour toi, ton corps, tes possibilités, ton caractère, tu le ne rejettes pas, celui qui a douté, c’est Iblis, il a été déchu, il ne représente pas le mal mais le doute, le mal c’est le doute, la dualité, quand tu doutes, tu ne crois plus, et surtout ça t’engage par amour pour Dieu à aller au maximum de ce qu’il t’a mis entre les mains et penser que tu es nul et que ne vaux pas le coup équivaut à penser que Dieu est un naze qui s’est planté, tu dois faire les choses par amour et non pas par crainte, la crainte et la peur n’est pas la Foi. Les rites tu dois les utiliser pour ta quête, la prière 5 fois par jour pour méditer et te sortir de la vie matérielle, te recentrer et faire le point, le pèlerinage à la Mecque, que ce soit la Mecque ou ailleurs (et à mon avis en avion ça ne vaut pas vraiment le coup) on te demande juste de prendre la route et de partir à l’aventure, sors de chez toi, sors de toi même, perds tes repères, c’est seulement une occasion de te découvrir, le chemin est le but, peu importe la destination. Les interdits alimentaires et le ramadan pour prendre conscience du fait de manger, pour faire attention aux actions du quotidien. Pour moi l’ijtihad te demande de comprendre ce qu’on a voulu te faire prendre conscience et intégrer par les préceptes et les rites mis en place et il faut transposer à notre réalité actuelle l’impulsion qu’on a voulu ainsi instaurer, et non pas le rite vidé de son sens! On doit comprendre pourquoi on le fait et voir si le moyen nous convient ou pas à tel moment et s’il ne nous convient pas en trouver un plus approprié!  »

J’ai sorti  tout ça d’une traite, sans savoir une seule seconde que je le pensais. Mon mari m’a dit que c’était logique, et que ça lui convenait, et qu’on s’en fout du jambon finalement, et on est parti se coucher.

Et moi je tournais en rond dans mon lit, en me disant mais si c’est ça l’Islam, je prends! Personne entre moi et Dieu, des pauses spirituelles dans la journée, les voyages qui ouvre l’esprit, l’aventure, la pleine conscience de mes actes du quotidien, je ne parle même pas de la zakat, la charité, qui motive à aller au maximum de nos potentiels non seulement pour nous même mais aussi pour les autres, je me suis rendue compte que ça allait donner un cadre à ma spiritualité quand j’en ressentirai le besoin.

J’ai réveillé mon mari et lui ai dit : – « punaise, je crois que je me suis auto-convaincue je veux que tu m’apprennes à faire la prière.  » J’ai appris, je l’ai faite, ça m’a beaucoup aidée à me poser, quand j’en ai moins besoin je ne la fais pas, ou pas toutes, je fais comme je le sens, rien n’a changé dans ma vie si ce n’est que je me suis sentie apaisée, j’avais moi aussi des appréhensions face à cette religion et je n’arrivais pas à vivre sereinement ces appréhensions, pour moi quelque chose devait bloquer, il était impossible qu’un courant spirituel n’est pas un fond vrai.

Je l’ai trouvé.

Pour moi.

J’ai trouvé un outil qui me convenait et la paix de ne plus être dans l’incompréhension. J’ai découvert ensuite, en écoutant une émission de radio que je n’étais pas la seule à penser comme ça, pas que je croyais avoir  inventé la poudre mais sincèrement ça m’était tombée dessus avant que je ne fasse des recherches, donc je n’avais aucun nom en tête et j’ai trouvé :  Mohamed Iqbal et plus récent Abdennour Bidar qui ont fini de me convaincre que l’Islam ne méritait pas d’être si mal traité et si mal jugé, que les gens ne sont pas les religions, et qu’il y avait aussi matière à une très grande spiritualité dans cette religion comme dans toutes les autres pour autant qu’on fasse l’effort de réfléchir et de s’écouter!

Je ne dis pas que je la trouve mieux que les autres, là n’est pas le propos, mais je veux lui rendre à mon petit niveau justice et, comme elle est en ce moment si perdue et fourvoyée, la défendre car elle le mérite et qu’elle en a besoin, et qu’il se trouve que je vis ici, et que ma vie personnelle l’a mise sur mon chemin, alors je me dis, why not?

On doit balayer avant tout devant sa porte n’est-ce pas ? Et bien la mienne est arabe et musulmane, j’ai beau me nourrir de toutes les religions qui croisent ma route, tous les courants philosophiques et spirituels, en bonne pragmatique avant tout, je me dis pourquoi pas alors, me poser chez celle là, pourquoi ça ne serait pas celle là le support de ma quête?  C’est celle qui a le plus besoin qu’on parle bien d’elle, qu’on cherche le bien en elle, qu’on l’aime, les autres ont déjà leur chantres et défenseurs, celle la pas assez il me semble.

Mon goût pour la justice me dicte alors d’oser le dire et d’en parler, pas en passionaria, bien évidemment, je ne suis passionaria de rien, même pas du jambon purée,  je meurs pour des idées, ou avec mes idées plutôt, mais de mort lente comme Georges.

Wild encore et toujours. Calligraphie-arabe-sque-

Publicités