Eloge de l’inutilité.

Je cultive l’inutilité avec conviction. Acharnement même.

C’est mon way of life. Ma marque, mon luxe, ma gourmandise : faire des choses totalement inutiles.

Ce qui a de bien avec l’inutilité c’est qu’il n’y a jamais urgence, jamais de pression.

L’utilité au contraire demande beaucoup d’efforts et plus on avance dans l’utile, plus on touche du doigt tout ce qui nous manque, tout ce qui nous reste à faire pour en gagner encore plus.

L’inutilité n’a pas la possibilité d’être testée, pas de crash-test pour nous dire que c’est pas encore ça. On est toujours content du coup.

Et c’est pas rien d’être content.

Par exemple je me suis décidée à apprendre une langue. Il faut préciser avant tout que je suis nulle en langue. C’est dû au fait que je pense comme Romain Gary : « la barrière de la langue c’est quand deux personnes parlent la même, plus moyen de se comprendre ». Je ne comprend pas les gens, alors au moins quand je ne parle pas leur langue, il me reste l’espoir que je les comprendrais si un jour je m’y mettais. L’espoir c’est bien, ça dure tout le temps qu’on n’y remédie pas.

Du coup j’ai fait des études de langues, j’étais au moins sûre que j’étais tellement nulle que ça ne me servirait à rien. J’avais raison. Je suis contente.

C’est pas rien d’être content.

Je disais donc:  j’ai décidé d’apprendre une langue, j’ai décidé de me mettre au cajun. Vu que je vis au Maroc, je suis sûre que ça ne me servira à rien. Et puis c’est facile, j’ai juste à prendre l’accent. Ce qui a de bien avec l’inutile aussi c’est que c’est très facile. Enfin je dis ça, je frime un peu, c’est gratuit, mais en vrai c’est pas si simple, l’accent cajun. Heureusement il n’y a pas urgence… Je sais déjà dire « gambleur » et « catfish ».

Je suis contente.

Je cultive aussi un autre hobby: les répliques de films. J’en fous dans presque toutes mes phrases, ça me demande pas mal d’esprit d’à propos et ça passe en général inaperçu parce que les gens s’en souviennent rarement des films qu’ils ont vu. Je ne comprends pas d’ailleurs. Je ne comprends pas les gens. Mais je l’ai déjà dit non? Inutile de le répéter alors : je ne comprends pas les gens.

C’est donc aussi parfaitement inutile le coup des répliques, du coup je suis contente.

Et c’est pas rien d’être content.

En histoire je suis incollable sur la guerre de Sécession, je suis bien tranquille, ça ne sert à rien et surtout ce n’était pas au programme.Sauf une fois où je m’ennuyais et que je faisais une partie de QPUC en ligne, j’ai malencontreusement bien répondu à une question sur le général Sherman. Là j’ai paniqué parce que j’ai failli me prendre au jeu et que je commençais à m’intéresser à d’autres trucs qui risquaient de devenir franchement utiles…Heureusement j’ai eu la présence d’esprit de me replonger dans la bataille de Gettysburg…Mais j’avais frôlé la catastrophe et du coup je me méfie des jeux en lignes où mes connaissances risqueraient de me faire gagner des trucs. Du coup je joue à « Qui veut gagner des millions » en arabe, je ne risque pas de savoir et de gagner.Et je suis contente.

Le problème c’est qu’à force d’être contente, je vais susciter de la curiosité voir même de l’intérêt, et j’ai bien peur un jour d’être récupérée et qu’on décrète l’inutilité d’utilité publique. Alors là….ben j’apprendrais la darija. Puisque qu’au Maroc ils se seront tous mis au cajun…

Vont pas m’avoir aussi facilement.

i_duncan

Publicités